En quoi le GTNO est-il différent des gouvernements provinciaux?

Les principales différences qui existent entre ces deux types de gouvernement sont liées au système de gouvernement et au processus électoral. Un gouvernement provincial est composé de députés élus appartenant à un parti, comme les partis Conservateur, Libéral ou Néo-démocrate. Un premier ministre est à la tête de chaque province. La personne qui occupe ce poste est le chef du parti qui a eu le plus de députés élus.

Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest (TNO) est composé de députés indépendants qui ne sont pas membres d'un parti, mais sont élus par la population de leur circonscription. Il y a dix-neuf circonscriptions aux Territoires du Nord-Ouest qui sont représentées par dix-neuf députés. Peu après les élections générales, les députés élisent parmi eux un député au poste de président de la Chambre, et un député au poste de premier ministre (autrefois appelé leader du gouvernement). Puis les députés élus choisissent également six autres députés qui seront membres du Conseil exécutif ou ministres du Cabinet. Étant donné l'absence de partis politiques, chaque député peut voter comme il le veut. Les décisions doivent être approuvées par la majorité des députés. C'est ce qu'on appelle un gouvernement de consensus.

Il existe deux grandes différences entre les compétences législatives des Territoires et celles des provinces. Ces dernières, contrairement aux Territoires, ont le pouvoir de modifier leur constitution, de gérer et de vendre leurs terres publiques.

En effet, la Loi constitutionnelle de 1982 permet à chaque province de modifier sa propre constitution. Aux Territoires du Nord-Ouest, la constitution est en réalité la Loi sur les Territoires du Nord-Ouest, une loi fédérale. Par conséquent, seul le Parlement du Canada a le droit de modifier la Loi et la constitution des Territoires du Nord-Ouest.

Chaque province a le pouvoir de gérer et de vendre ses terres publiques. Par contre, aux Territoires du Nord-Ouest, la plupart des terres sont des terres de la Couronne (propriété du fédéral). Les gouvernements autochtones dont les revendications territoriales sont réglées sont aussi propriétaires d'une bonne partie des terres. Donc, contrairement aux provinces, les TNO n'ont pas le contrôle de l'ensemble des terres situées à l'intérieur de leur territoire.

Autrefois, le gouvernement fédéral nommait une personne qui avait le pouvoir de renverser toute décision prise par une province ou un territoire. Pour les provinces, cette personne portait le titre de lieutenant-gouverneur et pour les territoires, celui de commissaire. De nos jours, l'un et l'autre ont un rôle avant tout cérémonial.

Il y a plusieurs autres domaines dans lesquels les pouvoirs des Territoires ne sont pas les mêmes que ceux des provinces. Par exemple, une province est libre d'emprunter les sommes dont elle a besoin, alors que les TNO doivent recevoir l'approbation du gouverneur en conseil pour ce faire. En ce qui concerne l'enregistrement des compagnies, les pouvoirs des Territoires dont également limités. Certaines entreprises, comme celles dans les domaines de la téléphonie et du transport aérien ne peuvent pas être enregistrées en vertu d'une loi territoriale.

Si les Territoires désirent obtenir le statut de province, il faudra pour cela modifier la Constitution du Canada; il faudra également obtenir le consentement du Canada et une majorité double (sept provinces sur dix), avec au minimum 50 % de la population du Canada.